Ce mercredi 23 juin a débuté par une conférencede Mikael Colville-Andersen, dont les blogs CycleChic et Copenhagenize sont lus de par le monde. Il immortalise les mille et un moments de la vie à vélo au Danemark et dépeint à merveille le mode de vie cycliste de ses compatriotes. Ici, effectivement, on fait du vélo dans toutes les tenues, des plus sportives aux plus élégantes. 

La journée s’est poursuivie par un exposé de Vandana Shiva, biologiste indienne, qui nous a rappelé que moins d’1% des indiens étaient propriétaires d’une voiture et que les rues de New Delhi continuaient à être aménagées pour les quatre roues, laissant sans trottoir (ni piste cyclable) l’immense majorité de la population… Pour quel modèle de développement démocratique ?

Sinon, les rues de Copenhague continuent à nous livrer leur lot de surprises quotidiennes. Hormis les classiques zone 30 dans les rues à trafic local, certains grands axes ont été mis à… 40 km/h. Une façon très danoise de couper la poire en deux entre la sécurité (30 km/h) et l’écoulement du trafic (50 km/h). Un compteur sur le pont principal nous indique 18 000 cyclistes chaque jour !

Autre nouveauté pour nous : ici entre cyclistes, il faut se faire des signes avec la main pour indiquer ses intentions ! À l’usage c’est absolument nécessaire. Par exemple si vous ne levez pas la main pour dire que vous vous arrêtez, vous risquez purement et simplement de vous faire emboutir par le cycliste derrière vous… lui-même suivi d’une dizaine d’autres et cela pourrait conduire à l’embardée générale !

Nous avons terminé la soirée par un dîner de réception offert par le maire de Frederiksberg. Ambiance assurée jusque tard dans la nuit. Pas sûr que tous les congressistes ont eu leurs heures de sommeil à Copenhague ce mercredi…

Luc Goffinet

 

9883 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ