Cette année c’est à Copenhague que se tient la grande conférence annuelle du vélo : Velo-city. Presque 900 personnes y sont arrivées du monde entier pour parler de l’avenir du vélo.

La Belgique francophone est assez bien représentée, avec pas moins de trente délégués. Une quinzaine de conseillers en mobilité de la région wallonne, quelques bruxellois et une dizaine de représentants du GRACQ et de Pro Velo forment le contingent.

Ce mardi, quelques belges déjà présents depuis le week-end nous ont fait faire un tour guidé des aménagements cyclables à Copenhague. La ville possède pas mal de couloirs vélo qui permettent de la traverser facilement. Et surtout, la masse de vélos en ville (35% des déplacements) rend les cyclistes majoritaires et amplifie leur sécurité. Même dans des rues sans aucun aménagement, on se balade à vélo sans trop craindre de la circulation.

L’atmosphère qui se dégage de la ville est apaisante. Malgré sa taille (1 800 000 habitants), on n’éprouve pas ce stress souvent ressenti dans la grandes cités. Il y a ici moins de bruit, moins de gaz d’échappements et, tout simplement, plus de place pour vivre.

La ville a comme objectif officiel pour 2020 d’atteindre les 50% de part modale du vélo et s’en donne les moyens. Sans compter les économies qu’elle réalise chaque fois qu’un automobiliste se transforme en cycliste (0,15 € épargnés par les pouvoirs publics par km).

Pour se rendre compte de tout ça, plutôt que de présenter ses réalisations dans des slides sur ordinateur, la ville de Copenhague a organisé tout un parcours en ville avec dix stands où l’on peut voir in situ les réalisations (promenade verte, passerelle cyclo-piétonne, intermodalité train/métro/vélo). Une façon originale de nous mettre en selle et de ressentir l’atmosphère sans pareille de cette ville.

Luc Goffinet

 

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ