C’est une mesure déjà mise en pratique aux Pays-Bas et qui sera bientôt possible en Belgique : une phase verte réservée au franchissement de certains carrefours à feux par les cyclistes, quelle que soit la direction empruntée. Durant cette phase, le trafic automobile est quant à lui à l’arrêt. En éliminant les conflits potentiels liés à certains mouvements, le vert intégral pour cycliste garantit une traversée rapide et sécurisée des carrefours.  

Vert intégral pour cyclistes

Durant la phase de vert intégral pour les cyclistes (« alle fietsers tegelijk groen » en néerlandais), ceux-ci sont autorisés à traverser le carrefour dans toutes les directions, le reste du trafic étant à l’arrêt. Cette mesure présente plusieurs avantages :

  • Au niveau de la sécurité, tant subjective qu’objective : elle permet d’éviter les mouvements conflictuels avec le trafic motorisé. Le cas de figure le plus courant est lorsque le feu est vert simultanément pour le cycliste qui continue tout droit sur une piste cyclable séparée et pour l’automobiliste qui tourne à droite (ce dernier étant tenu de céder la priorité au cycliste). Il supprime également les problèmes liés à l’angle mort des poids lourds. 
  •  Au niveau du confort : il assure un temps d’attente réduit pour les cyclistes qui doivent tourner à gauche, car ils ne sont plus contraints de l'effectuer en deux temps (et deux phases de feux). 

Bien évidemment, une telle mesure ne peut s’appliquer partout. Elle se justifie surtout lorsque le carrefour est équipé de pistes cyclables. Le carrefour doit de plus être suffisamment compact : les trajectoires sont plus lisibles pour les cyclistes, et cela permet de programmer des phases de feu d’une durée acceptable (puisque les automobilistes doivent supporter une phase rouge un peu plus longue). Enfin, le trafic automobile doit être modéré et le flux cycliste suffisamment important. 

Le "vert intégral cycliste" à Groningen, à l'heure de pointe.

Notons également qu'une telle mesure pose la question de la cohabitation avec les piétons : doivent-ils ou non circuler en même temps que les cyclistes ? Un dispositif similaire, le "vert intégral piéton" est déjà appliqué à l'étranger, notamment en France. 

Actuellement, la législation belge ne permet pas d’instaurer le "vert intégral cycliste" chez nous. Cependant, le ministre fédéral de la Mobilité a confirmé au Parlement que la modification nécessaire serait intégrée à la révision en cours du code de la route. La porte sera donc ouverte pour les gestionnaires de voirie en 2018.

Florine Cuignet

10034 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ