Les utilisateurs du train aux Pays-Bas sont nombreux à combiner le train et le vélo: les parkings “vélo” des gares sont bien souvent bondés, ce qui complique la tâche du gestionnaire de parking tout comme celle du cycliste qui souhaite y cadenasser son vélo. Afin de lutter contre la pénurie d’emplacements, un nouveau système de gestion de parking est actuellement en test dans les gares d’Utrecht et de Groningen.

Cette expérience pilote est née d’une collaboration entre le gestionnaire du réseau ferroviaire néerlandais ProRail et les villes d’Utrecht et de Groningen. Les gares y sont équipées d’un nouveau système qui permet au gestionnaire du parking de connaître exactement la disponibilité des emplacements et leur durée d’occupation. Un écran à l’entrée du parking renseigne les cyclistes sur la localisation des places encore libres.

Parking ProRailChaque emplacement est équipé d’un dispositif électronique: dès qu’un vélo y est stationné, un signal radio est transmis à l’un des récepteurs disséminés dans le parking. Ces récepteurs relaient les informations à l’ordinateur central de la société en charge du système. Les informations sont finalement envoyées par internet au gestionnaire du parking: les emplacements vides ou occupés, mais également la durée depuis laquelle un vélo est stationné à un emplacement précis. En effet au-delà de quatorze jours, le gestionnaire est autorisé à faire enlever le vélo afin de lutter contre le phénomène de “vélos-ventouses”.

Si cette expérience pilote de six mois s’avère positive, le système sera appliqué à d’autres gares du pays. Ce genre d’installation a cependant son prix : à l’heure actuelle, la facture dépasse 100€ par emplacement, bien que ProRail table sur une diminution des coûts dans le temps.

Florine Cuignet

SOURCE : FIETSBERAAD

10433 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ