En cette période de fin d’année où les jours raccourcissent rapidement, il n’est sans doute pas inutile de taper sur le clou afin de rappeler l’importance pour le cycliste d’être visible sur la route. Outre l’éclairage réglementaire, le port de la chasuble fluo est recommandé, bien qu’il ne soit pas obligatoire. Pour celles et ceux qui ne souhaitent pas transiger entre élégance et sûreté, voici un accessoire qui ne manque pas d’ingéniosité : une ceinture de sécurité !

Ceinture réfléchissante pour cyclistesL’avantage principal de ce modèle est qu’il peut être porté de différentes manières : comme une ceinture aux allures de petit corset (pour les femmes), les hommes préférant la porter sur leur sac à dos. Petite astuce supplémentaire : un passant cousu au milieu de la ceinture auquel le cycliste peut accrocher un petit éclairage LED (le code de la route autorise en effet le cycliste à porter son éclairage sur lui).

À l’origine de Seen City: un modèle qu’Arielle Moens avait confectionné pour son usage personnel. Le petit succès de sa création l’a finalement poussée à la commercialiser. Les ceintures sont taillées dans du coton fluorescent orange ou jaune et s’ajustent grâce à des velcros. Les cyclistes peuvent faire leur choix entre quinze graphismes réfléchissants différents, mais la créatrice répond également à des demandes particulières, par exemple pour des ceintures réalisées sur mesure.

Il vous faudra débourser 25 € par ceinture, 30 € pour les commandes spéciales. C’est qu’il s’agit de pièces uniques, confectionnées à la main. “Pour l’instant, il s’agit toujours d’artisanat et de proximité, précise Arielle. Je cogite sur la possibilité d’une plus grande production, mais un certain charme se perdrait. À voir…”

Florine Cuignet

9901 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ