Constatant que les "sas vélo" sont trop peu respectés par les automobilistes, Nantes teste depuis le mois de juillet 2017 un radar pédagogique destiné à attirer l’attention des conducteurs qui s’arrêtent par inadvertance sur cette zone réservée. 

Zone avancée pour cyclistes à Bruxelles

Les zones avancées pour cyclistes (ZAC), connues en France sous le nom de "sas vélo", permettent aux cyclistes (et cyclomotoristes) de se placer en pole position au feu rouge. Être devant le trafic motorisé permet au cycliste :

  • d'être plus visible des conducteurs et donc davantage en sécurité,
  • de moins subir les rejets des pots d’échappement,
  • de se positionner correctement pour tourner à gauche.

Malheureusement, en Belgique comme en France, ce dispositif est trop peu respecté.  Selon une étude menée par le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagemment) en 2014 à Nantes, le taux de respect des sas est de 49% pour les comptages manuels et de 36% pour ceux automatiques. Un taux qui s’améliore à peine en présence des forces de l’ordre (< 70%).

Selon le Cerema, une meilleure communication est un pas nécessaire vers un meilleur respect des sas vélo. C’est la raison pour laquelle Nantes teste depuis le mois de juillet, avec le soutien du Cerema, un radar pédagogique à l’un de ses carrefours. Lorsqu’un véhicule se trouve à l’arrêt de façon prolongée sur le sas vélo, cela active un panneau d’alerte lumineux mentionnant "sas vélo merci". Une caméra filmera  le dispositif durant neuf mois, afin d’évaluer son efficacité. Mais certaines critiques se sont déjà fait entendre : message pas suffisamment clair, couleur blanche trop peu visible…

sas vélo pédagogique à Nantes

Outre l’aspect communicationnel, le Cerema a également émis des recommandations relatives à l’infrastructure (envisager un marquage plus compréhensible pour les usagers) et à la règlementation (système de sanction minorée pour la première infraction). 

La mise en œuvre de ce radar aura en tout cas été l'occasion de rappeler aux usagers l'importance du sas vélo et de son respect, ainsi que les risques encourrus par les contrevenants : 135 € d'amende et un retrait de 4 points sur le permis de conduire.

Florine Cuignet

Plus d'info

10034 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ