Parallèlement au regain de popularité de la petite reine à Paris, les autorités se sont retrouvées confrontées à l’augmentation des épaves de vélos abandonnées sur la voie publique. Pour faire face à ce problème, la Ville lançait en mai 2010 une très contestée procédure simplifiée d’enlèvement des épaves. Mais désormais, elles n’iront plus tout droit à la déchetterie : les pièces réutilisables bénéficieront d’une seconde vie.

Cette procédure simplifiée permet à la Ville de Paris de collecter deux fois par mois les épaves qui lui ont été signalées au préalable. Par “épave”, la Ville entend tout “vélo abandonné depuis un certain temps sur la voie publique, jugé irréparable et dont le propriétaire ne peut être identifié”. Jusqu’à présent, ces vélos inutilisables étaient directement acheminés dans des déchetteries, et les métaux simplement recyclés via les filières classiques.

Ramassage des vélos épaves à ParisLes associations cyclistes avaient émis des critiques par rapport à cette initiative, faisant notamment part de leur souhait de voir ces vélos recyclés de manière “intelligente”. C’est chose faite, puisqu’une convention permet à présent à une ressourcerie de la capitale de disposer des épaves de vélos afin de retaper les vélos qui peuvent l’être ou récupérer les pièces qui peuvent encore servir.

Ce sont plus de 5000 épaves de vélos qui auraient ainsi été collectées en un an : un sacré potentiel pour le monde du réemploi!

Florine Cuignet

10433 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ