Tout comme le Danemark et les Pays-Bas, la Flandre a lancé en 2014 son ambassade vélo, Fietsberaad Vlaanderen, pour aider ses pouvoirs locaux à améliorer leur politique vélo. Une initiative précieuse quand on sait que l'expertise fait souvent défaut aux communes pour faire ce qu'il y a de plus judicieux pour les cyclistes...

Logo Fietsberaad VlaanderenC'est tout un réseau de communes flamandes que le Fietsberaad Vlaanderen fédère, afin de favoriser le partage d'expériences et de les alimenter en bons exemples internationaux. Ceci se fait via des ateliers de formation et des visites de terrain, pour montrer aux fonctionnaires flamands ce qui se fait de mieux en matière d'aménagements et d'encouragement à la pratique du vélo.

La ville d'Hasselt (75 000 habitants et 12% de part modale vélo) a ainsi pu présenter via le Fietsberaad son "Année 2016 du vélo", qui comporte pas moins de 52 actions auxquelles participent tous les services de la Ville (police, jeunesse, travaux, mobilité, sport...). Une politique vélo complète qui va jusqu'aux parkings relais, où l'on peut prendre un vélo gratuitement pour se rendre au centre-ville !

Une autre action phare a été la semaine de comptage des cyclistes en Flandre en septembre 2015. Grâce aux traces GPS recueillies sur les smartphones des cyclistes volontaires, le Fietsberaad a pu élaborer une carte des endroits où les cyclistes roulent le plus.

On peut ainsi avoir une meilleure idée des itinéraires utilisés par les cyclistes. Cerise sur le gâteau : ces données sont disponibles en open data, ce qui en fait une information utile et accessible à toute personne souhaitant développer un bon réseau cyclable localement.

Cycling Data Map

Enfin, on citera aussi les audits rapides de politique cyclable (quick scan) proposés par le Fietsberaad, et son étude - en cours - sur la priorité à donner (ou non) aux traversées cyclistes d'axes routiers.

Luc Goffinet

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ