Durant la semaine de la mobilité 2015, la Flandre et les Pays-Bas vont compter les cyclistes. Ceux-ci seront également suivis à la trace pour savoir combien de kilomètres ils parcourent et où ils circulent le plus ! Ces données sont en effet indispensables pour planifier au mieux les aménagements cyclables.

App trace GPS (Flandre)

En Flandre, pas moins de 136 communes s'associeront aux 5 provinces et la Région flamande pour organiser plus de 400 points de comptage fixes et mobiles. Les cyclistes membres du Fietsersbond collaboreront à ces comptages de la "Fietstelweek". Ces comptages seront complétés par une application pour smartphone que les cyclistes sont invités à télécharger, et qui permettra d'enregistrer les distances et les itinéraires utilisés par les cyclistes.

Aux Pays-Bas, les observations se baseront essentiellement sur une application pour smartphone de même type qu'en Flandre, et qui a déjà été téléchargée onze mille fois. Originalité de l'application batave : elle enregistre automatiquement les déplacements à vélo en détectant les mouvements du cycliste, qui n'a rien à activer. À la fin de la semaine de comptage, l'application cesse de fonctionner. 

Pour le Fietsersbond néerlandais, également associé à l'opération, cet outil s'avère particulièrement utile car il permet de transmettre des informations précieuses aux communes qui ne savent pas toujours où réaliser prioritairement des aménagements pour les cyclistes...

La technologie au service du cycliste

Les applications pour smartphone qui permettent d'enregistrer les traces GPS des cyclistes ne sont pas neuves, mais elles prennent une ampleur nouvelle au fur et à mesure que les pouvoirs publics s'en emparent. La tendance "open data" est en outre confirmée, ce qui assure que ces données (anonymisées) seront disponibles gratuitement pour tous ceux qui cherchent des informations utiles pour construire une bonne politique cyclable.

Autre point positif : le support scientifique que l'on trouve désormais pour ces outils (l'université de Gand, par exemple) et les formations/ateliers proposés par les Conseils Vélo ("Fietsberaad").

La Fédération Européenne des Cyclistes (ECF)  suit de près ces outils et espère, comme nous, leur diffusion dans un maximum de pays de l'Union européenne.

Luc Goffinet


À découvrir aussi...

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ