Système d’identification unique des vélos couplé à une base de données, Velo-Pass pourrait remplacer à terme le système actuel de gravure afin de décourager la revente de vélos volés, et donc le vol. 

Evolution du nombre de plaintes pour vol de vélo - Belgique

En 2016, la Belgique a enregistré plus de 34.000 plaintes pour vol de vélo. On observe toutefois une légère tendance à la baisse ces dix dernières années… du moins au niveau national : en Wallonie et surtout à Bruxelles, les chiffres traduisent au contraire une recrudescence des vols déclarés. 

Sensibiliser les cyclistes à attacher correctement leur vélo avec un cadenas de qualité, multiplier l’offre en stationnement vélo (sécurisé notamment), poursuivre et punir les auteurs des vols, etc. sont autant d’actions à mettre en œuvre pour lutter contre le vol de vélo. 

Enrayer la revente des vélos volés fait aussi partie de la panoplie de mesures. La gravure des vélos à l’aide du numéro de registre national du propriétaire, telle que proposée actuellement, comporte certaines limites : un même numéro peut être utilisé pour marquer plusieurs vélos et il n’existe aucun répertoire des vélos gravés. De ce fait, il est impossible pour un acheteur potentiel de vérifier si un vélo d’occasion a été volé ou non. Sans compter que certains fabricants considèrent la gravure comme une altération du cadre et annulent, à ce titre, la garantie. 

Un système d’identifiant unique

Développé par Traxio sur le modèle du Car-Pass, le Velo-Pass est un numéro d’identification unique, couplé à un code QR, à apposer sur le cadre. Ce numéro est associé à une base de données permettant d’identifier le vélo : type, marque, année, caractéristiques…

Le propriétaire d’un vélo enregistré peut ainsi signaler le vol de sa monture, et l’acheteur peut facilement vérifier qu’un vélo disponible à la vente n’a pas été répertorié comme volé. Mais l’accès à la base de données et l’enregistrement d’un vélo à l’aide d’un Velo-Pass ne peut se faire que via du personnel agréé. La centralisation des données devrait aussi faciliter l’enregistrement d’une plainte en cas de vol. 

L’avantage de Velo-Pass est qu’il bénéficie du soutien de nombreux vélocistes (ce qui permet d’enregistrer les vélos neufs directement au moment de l’achat), mais aussi d’assureurs, d’associations, de zones de police, etc. Des démarches ont également été entamées auprès des trois régions. Et c’est précisément cette adhésion large qui pourrait bien faire la différence par rapport à d’autres systèmes lancés précédemment, sans grand succès. 

Les premiers Velo-Pass devraient être commercialisés dès le mois de mars, au prix de 10 € environ, mais ils pourraient être proposés gratuitement par certains assureurs (à la souscription d'une assurance vélo) et vélocistes (à l'achat d'un vélo neuf). 

Florine Cuignet

 

10566 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ