Quiconque a déjà circulé à vélo en ville sait combien les rebords de trottoir et autres poteaux de signalisation peuvent être de précieux alliés lors d’un arrêt prolongé à un feu rouge. Copenhague, qui a pris l’habitude de s’inspirer des pratiques des cyclistes pour mettre en œuvre sa politique cyclable, a donc eu l’idée d’institutionnaliser ces "repose-pieds".

Repose-pied cycliste à CopenhagueL’infrastructure est relativement simple : un rail posé à une vingtaine de centimètres du sol, doublé d’une armature plus haute permettant au cycliste de s’y accrocher par la main et, éventuellement, de prendre un peu d’élan au moment de repartir.

Et pour ceux qui n’auraient pas saisi la fonction de l’objet, celui-ci est muni de l’explication nécessaire : sur le rail du bas est collée la phrase "Bonjour, cycliste ! Repose ton pied ici… et merci de rouler à vélo !" Ce petit clin d’œil fait en fait partie d’une campagne de communication beaucoup plus vaste intitulée “Bonjour cycliste !”

Pensée par Mikael Colville-Andersen, auteur des célèbres blogs Copenhagenize et Copenhagen Cycle Chic, celle-ci vise à non seulement à remercier les cyclistes pour leurs habitudes de déplacement, mais aussi à faire connaître la politique vélo de la municipalité, peu connue des cyclistes non militants.

Mathieu De Backer

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ