Si le vélo se développe aussi au sud du pays, les cyclistes ne sont pas encore légion sur les routes arlonnaises. Pour donner l'impulsion, le GRACQ d'Arlon a décidé d'offrir à une classe de 5e primaire le Brevet du Cycliste. Un beau geste qui ne restera pas sans suite...

"L'idée, c'était de faire parler du vélo et de montrer que c'était possible", explique Halinka, responsable du GRACQ d'Arlon. Pour collecter l’argent nécessaire, une dizaine de bénévoles ont tenu un bar à l’occasion du carnaval. La locale a ensuite pris contact avec Pro Velo et les choses se sont peu à peu mises en place.  

Le passage du Brevet s'est déroulé début juin… et n'a pas manqué d’intriguer les passants et les automobilistes, permettant parfois de donner des explications sur le code. "En voyant les enfants à vélo et les évaluateurs postés à certains endroits, certains venaient nous interroger sur ce qui se passait. On nous a fait remarquer que les élèves empruntaient un sens interdit : ça a été l’occasion d’expliquer ce qu’était un sens unique limité."  

Une réunion a également été organisée avec les deux associations cyclistes, des élus et représentants communaux et des directeurs d’école. L’initiative du GRACQ semble porter ses fruits : grâce à des subsides régionaux et communaux, pas moins de cinq classes devraient bénéficier l’an prochain de cette formation à la conduite à vélo.

"Nous pouvons être fiers de cette belle réussite. J’ai été épaté de voir des enfants qui ont fait preuve de beaucoup d'attention, d'application, de maîtrise, de motivation, de respect des consignes, du code de la route. J’ai vu des enfants prendre des initiatives, des enfants qui ont géré leur stress, leur peur, leurs émotions. J'ai vu des enfants responsables, agissant directement dans la vie active, ce qui doit être le premier projet de tout enseignant. Ce projet peut se répéter avec des enseignants désireux de s’impliquer."
M.PETIT, enseignant 

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ