C’était bien l’enfer ce lundi 11 juin, mais pas celui qu’on attendait ! Si le plan de déviation conçu pour rediriger le flux automobile semble fonctionner, c’est bel et bien au détriment des piétons et des cyclistes. Le GRACQ, Fietsersbond et EUCG proposent des mesures concrètes destinées à améliorer les parcours des usagers actifs durant cette période de travaux.

embouteillage cyclistes

Détours imposés aux piétons, absence de signalisation, pistes cyclables ridiculement étroites, obstacles en tout genre (barrières, potelets, panneaux…) : se frayer un passage entre le rond-point Schuman et le pont enjambant la chaussée d’Etterbeek relevait ce matin du parcours du combattant pour les piétons et les cyclistes. Alors que les autorités régionales déclarent vouloir accorder la priorités aux usagers actifs, il semble qu’elles éprouvent certaines difficultés à mettre ce principe en pratique lorsqu’il s’agit de composer avec le gestionnaire de chantier Beliris.

Des solutions simples à mettre en œuvre existent pourtant. Les associations cyclistes GRACQ, Fietsersbond et EUCG proposent une série de mesures destinées à améliorer la circulation et la sécurité des cyclistes comme des piétons. Et notamment :

  • la fermeture à la circulation automobile du tronçon de la rue de la Loi longeant le Berlaymont, afin d’y permettre la circulation des cyclistes (plus de 500/heure aux heures de pointe) et de restituer le trottoir aux seuls piétons ;
  • la suppression de tous les obstacles inutiles et dangereux : panneaux, grilles, barrières, potelets, tôles métalliques non stabilisées…
  • la signalisation temporaire de trajets de déviation pour les cyclistes à l’aide de panneaux et de marquage au sol ;
  • la réduction, boulevard Charlemagne, des pentes d’accès aux trottoirs, afin d’assurer plus de confort et de sécurité aux cyclistes comme aux personnes à mobilité réduite ;
  • la réalisation, sur le boulevard Charlemagne, d’un trottoir partagé entre cyclistes et piétons ;
  • la réalisation d’une piste cyclable le long de la rue Stévin.

Enfin, les associations cyclistes réitèrent leur demande de voir une bande de circulation sur la rue de la Loi réservée aux cyclistes. Actuellement, le passage de deux à quatre voies génère un véritable effet “starting block” qui encourage les vitesses excessives sur ce tronçon. Outre les raisons déjà évoquées, la réalisation d’une piste cyclable à cet endroit permettrait donc d’apaiser la circulation.

Éric Nicolas

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ