C’était ce matin que les cyclistes de Dynamobile prenaient la route pour leur périple de dix jours à vélo. Comme le veut la tradition, leur départ était précédé par une allocution du GRACQ et du Fietsersbond, dans la cour de l’hôtel de ville de Bruxelles. Un discours dans lequel a été épinglée la politique de mobilité électoraliste menée par Bruxelles-Ville, une politique qui fait encore la part belle aux automobilistes au détriment des cyclistes.

Divers points ont été abordés, comme les conséquences sanitaires désastreuses de la pollution de l’air due au trafic routier sur l’ensemble de la population bruxelloise. Certaines récentes décisions ont également été pointées du doigt, comme le rétablissement d’une bande de circulation supplémentaire sur la rue de la Loi, ou le refus catégorique de Bruxelles-Ville de supprimer une des trois bandes de circulation au boulevard Poincaré pour permettre d’y tracer des pistes cyclables pourtant très attendues par les cyclistes. “Vouloir résumer la mobilité à la fluidité du trafic automobile, n’est-ce pas soit de l’électoralisme à courte vue, soit un manque de vision globale ?”, s’est interrogé Bernard Dehaye.

Départ de Dynamobile 2013

Si l’échevine bruxelloise de la mobilité, Els Ampe, a affirmé qu’elle voulait “des pistes cyclables partout”, sa réponse n’a pu que mettre en lumière la politique du “plaire à tout le monde” justement dénoncée par notre président. “Il faut une ville pour tout le monde”, “J’aime ma voiture, mais j’aime aussi mon vélo”, “Je suis favorable aux pistes cyclables et à la piétonnisation mais on ne va pas couper complètement la circulation”, “Il faut une place pour la voiture, pour les cyclistes et pour les piétons”…

Quant au boulevard Poincaré, l’échevine s’est montrée plus qu’évasive, expliquant que la commune souhaite intégrer la question des pistes cyclables dans un plan plus global, mais sans laisser entrevoir la résolution prochaine du blocage.

Florine Cuignet

Le discours du GRACQ (version intégrale)

9901 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ