Déplorant la lenteur de la Région wallonne à appliquer la loi de 2012, le GRACQ a mené une action sur la N4 à Rhisnes ce mercredi 20 août à 17h, pour une démonstration de l’absurdité pour les cyclistes de s’arrêter à certains feux rouges.

Un groupe de cyclistes du GRACQ s’est arrêté au feu rouge qui marque la sortie de la E42 sur la N4 à Rhisnes, là où cette voirie reçoit sur sa gauche le trafic venant de Liège :

Action à Rhisnes

 

À cet endroit il n’y a en effet aucun conflit possible avec d’autres usagers: pas de passage pour piétons et aucun cycliste ou cyclomotoriste ne pouvant venir de l’autoroute. Pourtant, malgré les demandes répétées des cyclistes à la direction des routes régionales de Namur, ce feu, comme tant d’autres en Wallonie, reste rouge pour les cyclistes !

Un comble puisque, depuis le 25 septembre 2012, les signaux B22 et B23 peuvent être apposés sous les feux lumineux de circulation, pour permettre aux cyclistes de franchir un feu rouge, tout en cédant le passage aux autres usagers. Une mesure simple et peu coûteuse. En région de Bruxelles-Capitale, plus de 100 panneaux de ce type ont déjà été installés. En France on dénombre plus de 2 500 carrefours équipés ! Mais, malgré le feu vert de l’IBSR, qui a suivi de près l’expérience bruxelloise, aucun panneau B22/B23 n’a encore été placé en Wallonie sur les routes régionales, où se trouvent la majorité des feux… 

À ce jour, seule la commune d’Ottignies a placé un (seul) panneau B22 sur un feu (communal). Le GRACQ espère que le nouveau ministre des Transports accélérera le placement des panneaux bien utiles à la fluidité du trafic à vélo.

Luc Goffinet

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ