Virginie, Willem, Sharon, Anoushka… Ils ne se connaissent pas, mais ils ont pourtant un point commun : ils ont adopté un tronçon d’ICR. En se portant volontaires pour le projet citoyen "Adopte un ICR", ces cyclistes participent de manière très concrète à l’amélioration du réseau cyclable bruxellois. 

"En tant que cyclistes, on est confrontés à toute une série de problèmes sur nos trajets quotidiens. Et parfois, il s’agit de choses pas très compliquées à résoudre : des bordures, des trous, des panneaux qui manquent… "Adopte un ICR", c’est l’occasion de donner un coup de main pour faire avancer les choses sur le terrain." C’est ainsi que Laurence a répondu à l’appel à volontaires et parraine désormais un tronçon d’itinéraire cyclable. 

Projet 'Adopte un ICR'

Comme elle, ils sont plus de 150 cyclistes à s’être proposés comme candidats pour ce projet citoyen porté par les associations cyclistes GRACQ et Fietsersbond, avec le soutien de Bruxelles Mobilité. Au final, 70 cyclistes bruxellois ont été formés pour "auditer" le réseau d’ICR

Auditer le réseau ICR

C’est un fait : le réseau d’itinéraires cyclables régionaux (ICR) reste, à l’heure actuelle, encore méconnu du grand public. Bien qu’en cours de réalisation, nombre d’itinéraires sur les 19 que compte le réseau sont aujourd’hui balisés et empruntent pistes cyclables mais aussi zones 30, contresens cyclables, voiries locales... Des problèmes ponctuels subsistent toutefois : nids de poules, obstacles, marquages effacés, panneaux de signalisation absents… "On estime que, sur les 3500 balises du réseau, trois disparaissent en moyenne par mois", explique Frederik Depoortere, le manager vélo régional. 

Réseau ICR

Les parrains et marraines ont donc pour mission de signaler tous ces problèmes sur le tronçon qui leur a été attribué : les localiser, les photographier, ajouter un commentaire et transmettre le tout au gestionnaire de voirie via l’application dédiée. 

Ce travail de terrain sera effectué en deux temps, une première fois en septembre, et une seconde fois en décembre… en espérant qu’une partie des problèmes signalés durant la première phase auront été résolus ! Car l’objectif des associations cyclistes est bien de contribuer à une meilleure qualité du réseau cyclable : non seulement pour faciliter les déplacements des cyclistes, mais aussi et surtout pour encourager de nouvelles personnes à adopter le vélo à Bruxelles.

Florine Cuignet


En savoir plus...

9900 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ