Ce mardi 17 décembre, des sumos ont envahi le boulevard Général Jacques au niveau de l’avenue Buyl, bloquant la circulation des cyclistes, piétons et usagers des transports publics. Par cette action symbolique, le GRACQ, le Fietsersbond, EUCG, IEB et le Bral entendaient dénoncer l’immobilisme des pouvoirs publics quant au réaménagement de cet axe, dont la mise en œuvre avant la fin de la législature régionale semble compromise.

La Région de Bruxelles-Capitale a pour projet de réaménager le boulevard Général Jacques entre le carrefour de l’Étoile et l’avenue de Béco. Objectif: faciliter et sécuriser les déplacements des piétons, créer des aménagements cyclables, améliorer la sécurité et le confort des arrêts de transports publics ainsi que la vitesse commerciale du tram. 25% de l’espace public serait ainsi alloué aux modes actifs et à l’agrément de l’artère, contre 10% actuellement.

Les associations cyclistes et environnementales ne pouvaient que se réjouir de l’émergence d’un tel projet – souhaité depuis de nombreuses années – censé améliorer non seulement le confort des usagers sur cet axe régional majeur, mais aussi celui des habitants. À terme, la mobilité et la qualité de vie des riverains ne pourront qu’en être améliorées.

Après avoir suivi scrupuleusement la procédure légale – de l’enquête publique durant le mois de mai 2013 à la commission de concertation le 19 juin dernier – le dossier "Général Jacques" reçoit le feu vert de la Région. Pourtant, la commune d’Ixelles s’obstine à bloquer le projet et le permis d’urbanisme tarde à être délivré. Dernier rebondissement en date, le secrétaire d’État à l’Urbanisme Rachid Madrane annonce qu’une nouvelle mouture du projet réclamée par la commune d’Ixelles va donner lieu à une nouvelle analyse pour la délivrance du permis.

Ce dernier revirement balaie du même coup le précédent projet sans aucune considération pour le processus légal respecté à la lettre ! Sans compter que le nouveau projet, moins ambitieux, annonce un énième atermoiement ! Va-t-on condamner les Bruxellois à rester englués dans le statu quo du “tout à l’automobile” ? Les associations réclament que les membres du Gouvernement bruxellois, sans exception, fassent enfin preuve de maturité… sans attendre le résultat du combat du sumos !

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ