La commission de concertation de Bruxelles-Ville a remis son avis concernant le projet de réaménagement de l'avenue du Port. Et celui-ci n'est pas sans alarmer les associations cyclistes GRACQ et Fietsersbond, ainsi que le BRAL : les modifications demandées menacent en effet de transformer l'avenue en véritable autoroute urbaine et ce, au détriment des transports publics, des cyclistes et des piétons.

Dans son avis du 21 décembre dernier, la commission de concertation remet un avis favorable au projet présenté par Bruxelles Mobilité. Cette approbation s'accompagne toutefois d'une série de conditions qui remettent en cause l'esprit même du réaménagement. Alors que celui-ci visait un partage de l'espace public plus équitable, la commission réclame le maintien de 2 x 2 bandes de circulation, ainsi que l'ajout d'une bande de présélection (tourne-à-gauche). La possibilité d'établir des bandes bus ne sera envisagée qu'à terme, "si nécessaire". Il est également prévu de maintenir le stationnement. Et pour consacrer un maximum d'espace au trafic automobile, la commission n'hésite pas à sacrifier la piste cyclable prévue du côté de Tour & Taxis.

Le projet de Bruxelles Mobilité pour l'avenue du Port

Bref, une vision passéiste de la ville, intégralement auto-centrée, que dénoncent le GRACQ, le Fietsersbond et le BRAL. "La suppression de la piste cyclable le long de Tour & Taxis compromet l'accessibilité du site pour les cyclistes. Il s'agit d'une véritable marche arrière, d'autant plus incompréhensible que les problèmes de mobilité à Bruxelles ne se résoudront pas en accordant encore plus de place à la voiture.

Quels enjeux ?

Les trois associations s'accordaient pourtant sur l'objectif initial du projet de proposer un aménagement correspondant au caractère inter-quartier de l'avenue : améliorer la qualité de séjour, développer et sécuriser les cheminements cyclistes et piétons, favoriser la circulation des transports publics et assurer l'accessibilité locale. Les plans prévoyaient donc 4 bandes de circulation – y compris les bandes bus et la bande de présélection –, une rangée d'arbres supplémentaire, de larges trottoirs et pistes cyclables des deux côtés, et la suppression du stationnement. 

Le plus remarquable est que dans son avis, la commission de concertation approuve elle aussi les objectifs du projet... qu'elle foule ensuite aux pieds en une seule ligne : "Considérant que les enjeux de mobilité du quartier et de ses abords tendent à conclure que le gabarit proposé dans la demande n’est pas optimal". Au final, l'avis rendu va dans un sens contraire à l'esprit du projet : moins d'espace pour les transports publics, les cyclistes et les piétons. Du surréalisme à la belge.

Bien loin de répondre aux enjeux de mobilité à l'échelle du quartier et de ses abords, le réaménagement risque bien de renforcer le trafic de transit et de transformer l'avenue du Port en nouvelle autoroute urbaine, en plein cœur de Bruxelles. 

Florine Cuignet

 

plus d'infos...

9881 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ